Les soeurs Boulay
Présente aux BIS!
Sonia Bergeron

Sonia Bergeron

Contacts

CANADA
Maison de disques

Grosse Boîte

 

Gérant
Eli Bissonnette − Les disques Dare To Care

 

Producteur de spectacles
Les disques Dare To Care

 

Tourneur (agente de spectacles)
Sonia Bergeron – Agence Dare To Care

EUROPE
Distributeur numérique
Believe Digital

 

Tourneurs (agents de spectacles)
Ulrich Schuwey – Pas mal bien! (Suisse)
Philippe Kopp – Live Nation (Belgique)

Les soeurs Boulay (Québec)

Depuis plus de trois ans, Les soeurs Boulay font des dessins sur les cartes du Québec, mais aussi du Canada et de l’Europe (France, Suisse). Leur premier album, Le poids des confettis, maintenant écoulé à plus de 55 000 exemplaires, les a portées dans les salles de spectacles et les festivals plus de 250 fois. Tout a commencé aux Francouvertes, concours de la relève à Montréal, qu’elles ont remporté sans s’y attendre un soir de fête de 2012. Depuis, nous les avons vues à l’ADISQ, où elles ont mis la main sur trois Félix dans les catégories Révélation de l’année et Album de l’année – Folk en 2013, et Groupe de l’année en 2014. Elles ont aussi été lauréates aux prix GAMIQ, finalistes pour les prix Félix-Leclerc et SOCAN, sur la longue liste du Prix de Musique Polaris et sacrées Entrées en scène Loto-Québec et Révélations Radio-Canada.

 

Entretemps, elles ont voyagé en Inde et au Costa Rica, notamment, ont encore souffert un peu du coeur, ont écrit des petites chansons, et tout ça les a menées au bricolage de ce deuxième disque, 4488 de l’Amour. Délicat, fleuri, exotique, mais aussi plus bouillant et assumé, plus dégourdi et dense que Le poids des confettis, l’album, encore une fois embelli par Philippe B, en est la suite logique. On y parle de maisons, de celles qu’on a, de celles qu’on cherche et de celles qui n’existent plus, mais aussi des gens qui y habitent. On y parle d’éloignement, de voyages trop longs, d’amitiés ainsi que des amours idéalistes et déçus. Ce n’est pas plus mature, mais c’est plus honnête. Ce n’est pas plus sérieux, mais c’est plus lucide. Et c’est comme un petit refuge où c’est tout doux d’habiter, et ça se prendra aussi en take-out aux quatre coins de la province dans de belles salles de spectacles.